Motorrader
Fiche Technique BMW
Fiche Technique BMW

Le Telelever

Vos commentaires

La fourche de moto n’a quasiment pas évolué depuis son apparition au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale. Considérant qu’elle représente souvent une incohérence technologique, BMW a décidé de la remplacer par le Telelever sur bon nombre de ses modèles.

Télélever

Les limites de la fourche traditionnelle

Le problème d’une fourche avant traditionnelle, provient du fait qu’elle réalise à la fois l’amortissement et la direction. Aussi, le boitier de direction reçoit l’ensemble des efforts non amortis par la fourche et doit être surdimensionné pour résister.

Dans le cas emblématique d’un freinage sur des cailloux, le guidonnage est amplifié, car à celui dû au zigzag que réalise la roue pour se frayer un chemin, s’ajoute la réaction de la suspension. De la même manière, lors d’un gros freinage le guidon devient dur, car toutes les forces sont redistribuées dans le boitier de direction : la résultante de la force due au transfert de masse et le résultat du moment de torsion engendré par le fait que la roue avant tende à vouloir se rapprocher du cadre

Enfin, lorsqu’une fourche vieillit, chacun de ses fûts évolue différemment, il s’ensuit des réactions parasites et des efforts au niveau de l’axe de roue créés par les différences d’amortissement.

 

Le Telelever : chaque chose à sa fonction

Le Telelever permet de dissocier les fonctions de direction et de suspension de la fourche. Le triangle inférieur prend en charge les efforts longitudinaux et l’amortissement en étant relié à un amortisseur pris sur le cadre.

Les efforts transmis au boitier de direction sont donc quasiment nuls, autorisant un meilleur travail des roulements et donc une direction plus douce. Quant aux fourreaux, ils n’ont plus aucune action d’amortissement, il se contente de guider les mouvements verticaux de la roue et sa direction.

Par ailleurs, le Telelever permet de réduire drastiquement la plongée de la fourche au freinage, ce qui évite les variations de chasse trop importantes et l’adjonction d’un dispositif antiplongé. Ceci est possible grâce au triangle inférieur qui diminue le bras de levier lié au transfert de masse.

Le Telelever représente donc une avancée intéressante en termes de comportement. Dans sa configuration actuelle, il limite cependant le débattement des suspensions et n’est donc pas présent sur la HP2 d'enduro, par exemple.

Liste des motos BMW équipées du Telelever

Publié le 04 octobre 2013

Restons en contact ...

Recevez gratuitement nos prochains articles

 
 
2 commentaires

#1 vendredi 25 janvier 2019 @ 02:24 altudent a dit :

Étant possesseur de motos BMW depuis 40 ans et appréciant depuis sa première monte le progrès du Telelever sur les modèles R 1100 R, R1150 R et R 1200 R; pourquoi la marque abandonne ce système pour ces nouveaux roadsters et les garde pour la RT et GS, nous obligeant à acquérir un modèle différent de celui recherché (résidence à Tahiti où la RT ne se justifie pas).
Merci par avance pour votre réponse et meilleurs vœux 2019.

#2 lundi 28 janvier 2019 @ 11:21 Ulrich a dit :

@altudent :
Je pense que c'est essentiellement une ré-orientation de la gamme roadster vers une utilisation plus sportive. L'aspect esthétique rentre aussi en jeux à mon avis, autant sur une GS ou RT le bras de suspension est facilement dissimulable. Autant sur un roadster naked c'est plus compliqué. Je me base sur le succès du NineT qui, à mon goût aurait été beaucoup moins gracieux avec un Telelever.

Partagez votre avis

Les commentaires sont validés manuellement